Les responsables de Bourg pour résoudre le problème déclenché par le camouflage de réfractaires entreprennent de créer un camp. En Mars 1943 Bob Grotte à lOurs Bailland à GFornier (Virgile) et Raymond Charvet reconnaissent prés de Matafelon, une grotte située au Signal de Chougeat.

Le chef de secteur AS de Bourg, Bernard Ecquoy et un métallurgiste Perrin, militant de «Libération» requis au titre de la Relève y installent un premier noyau de Réfractaires.

DE MARS A JUIN 43: Perrin, Maillat, un étudiant et quelques autres se terrent jusqu’au mois de juin dans la Grotte de l’Ours humide et froide, ravitaillés par des militants de Bourg et quelques paysans de Matafelon et de Chougeat.
Ce camp détient des armes et des explosifs réceptionnés lors du parachutage 13 avril 43.

APRES JUIN 43: Les ermites de la grotte à l’Ours, sont rejoints par d’autres réfractaires. L’exigüité, l’humidité et l’insalubrité de la grotte incitent ces hommes à s’établir dans une clairière, située au dessus. Les hommes construisent des cabanes de planches, séparées par de la mousse, camouflées par des branches de buis.

Les 1er réfractaires de Chougeat Tintin assis au milieuBob Fornier a confié la responsabilité du camp à Hyvernat "Comis". Il a quitté un organisme vichyste « Jeunesse et Montagne », révolté par l’esprit qui régnait. Il est aidé par un jeune instituteur de Bourg Roger Pioud. Gouilloux et Rougemont, agriculteurs du pays recherchent des bêtes qui sont abattues et dépecées au camp. La viande salée et entreposée dans la grotte. Il faut aller chercher l’eau à la ferme du Revers toute proche. Les nouveaux venus sont encadrés par les anciens, souvent des ouvriers de Bourg comme Perrin Tintin . L’essentiel de l’activité des Réfractaires de Chougeat est consacré au ravitaillement.
La base géographique du camp est régionale : Bourg et Oyonnax, le reste venant des communes de Chougeat, Izernore, Hautecourt...

Le 6 août, à Matafelon, Romans, Montréal, Gaby et Ravignan se rencontrent à nouveau et le camp de Chougeat organisé par les résistants de Bourg: Virgile et Homère, passait sous l’autorité directe du commandement départemental.
Dès lors Chougeat cesse d’être un refuge pour devenir un véritable maquis.
Ce camp reçoit pour quelques jours des hommes du camp de Catane qui a éclaté, ceux-ci rejoignent le camp de Granges qui se crée le 19 septembre 43.
Chougeat selon Pierre-G Jacquot