Ce camp passe officiellement sous l’autorité de Romans le 6 août 1943.

Emplacement du campCe camp reçoit pour quelques jours des hommes du camp de Catane ( venant des bois d' Illiat) qui a éclaté, puis ceux-ci rejoignent le camp de Granges qui se crée le 19 septembre 43.

Dès lors Chougeat cesse d’être un refuge pour devenir un véritable maquis. Romans charge Jo Bondue, « Jo », de l’instruction du camp. (Originaire du Nord, il a été sous les ordres de Lattre de Tassigny; Jo, prisonnier de guerre, s'est évadé). Il est rejoint par Roland Lacuzon, lui-aussi, sous officier à Jujurieux, qui va participer à l’encadrement du camp. La rigueur militaire s’installe à Chougeat.

Le 10 (?) février 1944, le camp de Triage de la feme du Mont (au dessus de Nantua) s'est replié avec le Camp Michel à Emondeau, via la ferme de Lacoux. Il rejoint seul, emmené par son chef Mystère, le camp de Chougeat.

Romans réorganise alors les camps. Chougeat installé là depuis prés d’un an, est déplacé, devenu trop lourd, il est scindé en deux unités de 50 hommes chacune.
- le Groupe Franc Paris, dont le chef est André Parisot, Paris. Très mobile, ce G.F. nomadise autour d’Arinthod.
A l’arrestation de Paris, le 9 avril 44, Roger Haller, Werner en prend la tête, désormais le G.F. est nommé Groupe Franc Werner. Il opère souvent alors avec la G.F. Pesce. On le retrouve souvent sous l’appellation G.F. Werner-Pesce. Ce G.F. sera de tous les coups durs.
- le camp Rolland dirigé par Laurent Appriou, Roland, renforcé d’éléments issus du camp de triage de la ferme du Mont et du camp de Granges. Le camp Rolland s’installe non loin de Belleydoux.