Avant 1993 date de la Convention tripartite "Association-Commune-Département"

L'inauguration passée et bien passée, nous ne voulions pas en rester là. Le bureau valida une proposition de création de deux salles équipées d'un système d'audio guidage ; les thèmes prévus étaient « La vie au Maquis » et « l'Aide des Alliés ». Je proposais les scenarii de ces saynètes qui furent validés par le Bureau.

Nous avions le financement, à nous de réaliser ce projet.

La vie au maquis :

Le cheminement du visiteur proposé était : entrant dans cette pièce,

  • Il avait en se retournant la sensation de sortir d'une grotte (la grotte de Chougeat prés de Matafelon fut un des premier camp de réfractaires), il faisait face à une cabane faite de branchage, où un maquisard préparait la soupe, puis il était entrainé par le son et l'éclairage vers
  • la fresque « lever des couleurs au camp de Granges » à coté d'un mannequin maquisard, ensuite vers un skieur, en avant d'un décor de montagne enneigé vers le « Crêt de Chalam », enfin,
  • une tente faite d'une toile de parachute en avant d'un décor mural de bois de feuillus au printemps. Dans cette tente où le visiteur devait entrer pour sortir de la pièce, sous cette tente il pouvait voir un maquisard agenouillé, effectuer un exercice de montage démontage d'une Sten, en aveugle.

Les commentaires, les séquences et la musique furent entérinés par le bureau.

Au travail :

  • la grotte fut construite avec une armature de bois, de grillage et de bandes de plâtre médical. L'entrée la traversait. Le président surestima ses capacités car il dut faire appel un ami artiste plâtrier.
  • la cabane donna l'occasion aux habituels qu'étaient Mr Molinati, Mr Névoret, Marco et bien sur René de faire une promenade au « Content » sur le plateau de Retord pour ramener un monceau de branches de noisetiers. L'assemblage démarra sous les conseils éclairés de Marco, il se rappelait de la technique. Le toit de paille fut réalisé à l'aide de vieilles pailles d'emballage de bouteilles de champagne. 
  • le montage de la tente fut très simple.
  • tout cet assemblage fut lié par des fresques et décors peints par Robert Michel Beer, dit Bobby, ancien de la compagnie Lorraine. Il voulut bien faire le déplacement de Paris.

Nécessaire au commentaire, la chanson « C'est nous ceux du Maquis » fut enregistrée au studio de la Radio Christal à Oyonnax. Ce sont les habitués des réunions du mardi qui chantent.